Kasaï Central: Plus de 3500 femmes victimes des violences basées sur le genre à 8 mois, alerte le collectif des femmes

Partager

Le collectif des femmes du Kasaï Central hausse le ton et s’insurge contre la recrudescence des cas violences sexuelles et violences basées sur le genre, elles l’ont dénoncées lors d’une marche pacifique ce vendredi 11 septembre 2020 à Kananga.

Commencée au Rond-Point Notre Dame passant par le Bureau de la MONUSCO, cette marche a eu pour point de chute le Gouvernorat du Kasaï Central où un mémorandum a été lis et déposer au nom de toutes les femmes victimes des VBG, réunissant les femmes victimes de VBG, les Associations, organisations de promotion et de défense des droits de la femme et des enfants, ce collectif dit avoir constaté amertume les graves violations négligées, avec les statistiques de plus de 3.060 femmes victimes documentées depuis le début de l’année 2020.

Ce collectif dit ‘’Non’’ au regard de la situation dégradante de la femme Centre-Kasaïenne.

Dans leur mémo lit devant l’Autorité Provinciale par Monique NGALULA KAPAJIKA Représentante des femmes victimes, elles ont demandé : l’implication du chef de l’Etat dans la sensibilisation, une justice étroite, le retrait de Secteur opérationnel instauré lors de conflits KAMUINA NSAPU pour mettre fin aux mouvements des éléments incontrôlés, l’instauration de couvre-feu et bouclage systématique enfin de permettre à l’Etat de récupérer toutes les armes en circulation source d’insécurité sur la ville.

Ambroise KAMUKUNYI MUKINAYI Gouverneur Ad intérim a assuré à ces femmes de l’implication du Gouvernement Provincial qu’il dirige en province.

Source de l’article : Corneille MUAMBA DIBONDO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Soyez les bienvenus. Laissez-nous un commentaire ou suggestion

X